Latest Entries »

DEFORESTATION ET APPARITION DU COVID-19; pourquoi?

L’utilisation de l’huile de palme est éminemment critiquable, non seulement à cause de la déforestation non contrôlée qu’elle engendre (*),  la pauvreté de sa qualité ( 50% de graisse saturée, un risque cardio-vasculaire), les conflits de propriétés entre les communautés et les multinationales, les violations des droits de l’homme ( esclavage et protection des enfants), les grands animaux tués ( orangs-outans) et enfin, mais surtout les maladies qui sont engendrées du fait de la déforestation ;  perte d’habitat naturel avec migration d’espèces comme les chauve-souris vers les villes, et en conséquence particulière les épidémies , dont le coronavirus issue de Chine qui nous concerne tous actuellement.

La déforestation sauvage avec productions intensives de l’huile de palme, les intérêts politiques et commerciaux, les intérêts des multinationales, la promiscuité contre nature avec des espèces animales en Chine, ont vraisemblablement provoqué le tsunami contagieux du COVID-19.

« Déforestation et maladies infectieuses »

« La déforestation joue un rôle important dans l’émergence des maladies infectieuses et contagieuses. Des recherches récentes de l’Université de Stanford (voir le lien ci-dessous) révèlent qu’il est très probable qu’une maladie contagieuse comme le COVID-19 va ressurgir. La raison en est que le contact direct contre nature entre les humains et des espèces animales sauvages, deviendra plus intensif, suite à la conséquence de la perte de l’habitat dû à la déforestation. De précédentes études ont aussi démontré une forte connection entre la déforestation et la possibilité d’une flambée de l’Ebola dans le futur. »

« Longtemps avant les épidémies du COVID-19  et de l’Ebola, la déforestation avait causé la propagation de la malaria en Amazonie Péruvienne. En Indonésie, la malaria est étroitement liée à la déforestation des forêts tropicales et de la mangrove. Le Nipah virus qui avait tué 105 personnes en 1999 et causa des flambées récurrentes en Asie du Sud-Est fut aussi  déclenché par les feux de forêt déclenchés par l’homme en Indonésie. »

De plus, l’importation d’huile de palme, est très défavorable dans un contexte de pandémie qui cause un épuisement de l’économie de la Suisse et des entreprises suisses, en l’occurence désavantage fortement les agriculteurs qui produisent l’huile locale de colza.

-(Ref: COVID-19 Lessons For Indonesia’s Future Leaders

Tout aussi édifiant : en période de crise en 2020, le contrôle des cultures légales, des certifications et de projets durables, semble devenir un cauchemar.

https://www.dairyreporter.com/Article/2018/06/26/Greenpeace-links-Fonterra-to-Indonesian-deforestation

https://www.swissinfo.ch/eng/business/forest-clearing_nestl%C3%A9-accused-of-sourcing-palm-oil-linked-to-forest-fires-in-indonesia/45350688

https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com/2019/02/03/ban-on-palm-oil-the-serial-killer/

« Deforestation And Infectious Diseases

Deforestation plays a significant role in the emergence of infectious diseases. Recent research by the University of Stanford reveals that it is very probable that a contagious disease like COVID-19 will re-emerge. The reason for this is the fact that direct contact between humans and wild animals is now becoming more intensive as a consequence of habitat loss. Previous studies also found that there is a strong connection between deforestation and the increased possibility of an Ebola outbreak in the future.

Long before the COVID-19 and Ebola epidemics, deforestation had caused the spread of malaria in the Peruvian Amazon. In Indonesia, malaria is closely linked to the clearance of the tropical rainforest and mangrove forest. The Nipah virus that killed around 105 people in 1999 and caused recurrent outbreaks in Southeast Asia was also triggered by manmade forest fires in Indonesia. »

Tout aussi édifiant : en période de crise en 2020, le contrôle des cultures légales, des certifications et de projets durables, semble devenir un cauchemar.

https://www.dairyreporter.com/Article/2018/06/26/Greenpeace-links-Fonterra-to-Indonesian-deforestation

https://www.swissinfo.ch/eng/business/forest-clearing_nestl%C3%A9-accused-of-sourcing-palm-oil-linked-to-forest-fires-in-indonesia/45350688

La liberté d’expression, comme toute liberté, a des droits mais aussi des devoirs, universels, ceux du respect et de la finesse de la parole. Elle dépasse les frontières, elle n’est pas l’appanage d’une seule culture, d’un seul pays, la France en l’occurence qui pense que la liberté d’expression est un produit « made in France », son ADN.

La caricature, ce ne peut être une liberté « à tout prix », comme ils le pensent, même pour certains philosophes qui se sont emparés de ce combat du droit à la parole brute et intégriste, et des formes d’abstention à cette liberté de parole brute ( ou de dessin) ne sont en aucune façon un asservissement à la tournure de phrase.

Tout comme le langage diplomatique possède ses coutumes de respect de l’autre, et se garde bien en principe de proférer injures et grossièretés.

Un chef d’Etat se garde donc bien de rentrer dans ces débats en défendant la caricature et la violence qu’elle a engendré, mais préserve son pays de toutes formes de violence et prévient les agressions et actes terroristes contre ses ressortissants, et prévient la division.

Liberté d’expression …vraiment?

que vont donc encourir les négationistes qui s’expriment publiquement, ceux qui tiennent des propos discriminatoires sur des groupes de personnes, en raison de leur appartenance sexuelle, ethnique, raciale ou religieuse?

Il est navrant de voir les conséquences de cette liberté d’expression brute de la caricature; les quelques illuminés fous qui s’arrogent le droit de tuer, en vociférant et crachant leur meurtre au nom de Dieu, injure suprême à Dieu! . Comme les intégristes fous le leur ont appris, et perpétuent la division… Rien ne peut donner raison au meurtre, et à ceux qui comme en Turquie, soufflent sur les flammes de la violence, de la terreur et du combat pour accentuer la division des peuples et fractures entre les religions

A propos de la division: Extrait de: « Les Affranchis du Temps. Le Sanctuaire du Vautour »

p.44. Editions: Libre d’Ecrire. — ………………….Le « deux » de la division, de la dualité n’est aussi qu’illusion, une invention de l’homme. C’est le « deux » créé par les ultras des deux bords, le deux de la séparation. Le « deux », c’est le signe de la folie qui s’installe. Le « deux » possède la sinistre propriété de se multiplier sans cesse à l’intérieur de lui-même. D’abord deux peuples, puis la scission en orthodoxes et non-orthodoxes, puis les ultras, les messianiques, les ultra-messianiques, les intégristes, les intégristes armés, les intégristes armés dissidents. Le « deux » est géniteur d’une dichotomie spontanée des inférieurs, il se reproduit sans cesse et devient cancer. Le « deux », c’est la séparation du contenant et du contenu, de l’Alif et du Beth, de l’Alif feu de la création et du Noun germe de la création. C’est le divorce entre le Manifesté et le Non-Manifesté, entre la nature humaine et divine, le schisme et dualité inventées entre le Ciel et la Terre. L’anéantissement des Origines et de la Finalité, le renoncement à la quête du Noun, à la transcendance et à l’universalité de l’homme. Au lieu de cette quête personnelle du Noun et de l’universalité s’érigent les refuges, les fausses lumières des dogmes et doctrines monothéistes qui se combattent l’une l’autre car leurs dieux invoqués ne se reconnaissent même plus. Les catholiques combattent les protestants, les chiites combattent les sunnites. Les barbus vociférants des deux camps agitent chacun leurs Livres sacrés avec frénésie. Ainsi, l’homme obnubilé et envoûté par le « deux » transpose sa propre dualité dans le duel des dieux, et évoque un retour à la mythologie grecque au sein de laquelle ils se combattaient. Mais non, Dieu ou Allah ne s’inscrit pas dans cette folle déraison de l’homme emprisonné par les croyances inculquées et respectées par le moyen du glaive. — Cette aliénation, dit Soun, dans le rapport à l’Elu ou au peuple Elu, que ce soit par Dieu, Allah ou Yhaveh constitue le premier malheur, la première souffrance, l’ego inconscient collectif. — Oui, un dieu exclusif devenant un dieu des armées. En lui ne peut résider l’Absolu. — Est-il alors le véritable Créateur, le Al-Fatir des arabes, le Ptah des anciens égyptiens, Içvara[1]des bouddhistes ? Car l’Absolu ne peut concevoir le mal et l’impur… [1] Titre sanscrit signifiant « Seigneur », dieu supérieur en dehors du monde, supposé avoir tiré le monde ex nihilo. Paul Carus. L’Evangile du Bouddha. Ed. Aquarius 1983, p.68, note 107.

Les Affranchis du Temps, Auteur Pierre Fasseaux. (Pierre Fasseaux-Bell Couverture:Peinture de Наталия Карцева. Voronezh. Russia

Préface: Marc Turler, Astrophysicien.

https://www.leslibraires.fr/livre/12828990-les-affranchis-du-temps-le-sanctuaire-du-vautour-pierre-fasseaux-libres-d-ecrire

YEUX AMANDE DE RÊVE

YEUX AMANDE DE REVE

Quel est ton nom ?

Comme le nom qui t’appartient,

Qui possède ces yeux de rêve,

D’Amande,

Doit être comme un bateau,

De Lumière et de Quiétude,

Sur une mer de quartz liquide.

 

Quel est ton nom ?

Comme tes longs cheveux noirs,

Sont des vagues de cascades,

Des rayons de vagues ensoleillées, éclairant même

Les dunes sombres dans le désert la nuit.

 

Magnifiques yeux de rêve noirs,

S’il te plaît, donne-moi ton nom,

Murmure-le-moi, souffle ton nom dans le vent,

Je fermerai mes yeux et ne bougerai pas

En écoutant dans le silence,

Et pendant que tes yeux noirs brillants reflètent

Les purs cristaux de ton cœur de lune

Ainsi que le ciel étoilé de ton âme soleil.

 

S’il-te-plaît,

Dis-moi ton nom, yeux de rêve amande, de lune noire,

Je le partagerai avec les mendiants

Dans les rues et on verra alors

Un tendre sourire naître sur leurs visages.

Car ils n’ont aussi besoin que d’une chose,

Connaître ton nom et regarder tes yeux.

 

Mais, même si seulement

Resteraient tes mots silencieux,

Le silence de tes pensées

Maintenant appartient à mes rêves et il me raconte…

Que je pourrais trouver ton nom

Caché dans un coquillage nacré, le long de la mer.

Car, lorsque j’ouvrirai ce coquillage, je découvrirai

Que ton nom est « Perle de Bonheur »

 

pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

MANIFESTO AGAINST PALM FAT OIL ;

AGAINST THE DESTRUCTION OF THE NATURAL RESOURCES,

AGAINST THE EXTINCTION OF ORANGUTANS,

AGAINST WRONG FOOD HABITS.

PALM FAT OIL KILLER IN MY PLATE ? NEVER EVER !

About the E.U.

1-Malysia and Indonesia seem threathening the EU[1], and some European countries on the palm oil ( fat) subject ;

« moving to ban the use of palm oil in biofuels, citing deforestation as a reason. »…and « France and Norway  have taken steps within ..their.. jurisdiction in December to clamp down on the use of palm oil in biofuels by withdrawing tax incentives ».

2-Moreover, the « Prime Minister Mahathir Mohamad brushed off the global rebuff and dismissed allegations of deforestation and dietary harm. ».

3- Furthermore, « Malaysia claimed such measures to be « discriminatory » as it indirectly favored Europe’s homegrown products like rapeseed and sunflower oils. »

About Switzerland ?

What does Switzerland  in the context of forest devastation, killing of orangutans, child labour in Indonesia, due to Palm Fat Oil plantations ?… In September 2018, The States Council of Switzerland (Conseil des Etats) signed an agreement in favor of Palm Oil free trade [2]!

 

 

THE FOREST’S KILLER

We can identify various levels and points of view concerning the subject of palm fat (oil). The question of deforestation might be considered as a global planet concern, thus remaining the main harmful outcome, also linked with the clearing and disappearing of animal species, including the orangutans , which problem has several times be mentioned. Forests , flora, animal species are a  legacy of the humanity, belonging to the humanity, although governments believe that they are the rightful heirs. Wrong way of thinking ! The Earth, the soil is only lended to the people, who are responsible for improving its value and for putting the inheritance in the hands of the next generations ! Not for spoiling it and give to the children nothing else but a burned country with pollution, pesticides, illnesses, child labour and  barren islands of palm fat.

Deforestation and disappearing of flora and animal species are a « man-made disaster ». It just happened that « man » was born here or there. Man believes that he is entitled to do as he is pleased. Like it seems that there is no ultimate entity supervising the man ( and governments), man has no apparent predators ; apart from the post-effects of the « man-made disasters » as drought, over-population with its fate made of illnesses, epidemics, high mortality rates,  child labour and slavery, displaced populations and migration. Instead of freeing himself, Man becomes a prisoner on Earth, with his wrong thinking . Another chimera ! In wasting its natural resources, his legacy, Man has not listened to His Ultimate Manager. He is not tied and connected anymore to God and to Earth.

……………

 

The Human Development Report

However, practically, deforestation in Asia, remains an Asian question and problem to solve.

The Human Development Indicators  2018[3] report provides some arguments.  Malaysia ( number 57)  is classified in the « Very High Human development Group », while Indonesia (number 116), is in the « Medium development Group ».

The figure 15 shows that there is a relation between the Change in the forest area and the level of the development group. While the impact is little concerning the Very High development group ( and positive, +1%), the change in forest area is negative with -9.7% ( Medium group), and -14.5% ( Low development Group)[4].

However, the Environmental Sustainability[5] dashboard provides darkests figures regarding the change in forest area . While Malaysia remains in his group with -0.8% of change ( with a 67.6% of forest/ total land area), Indonesia shows minus -23% of forest ( 50% forest/ total land area). The harmful Indonesian strategy regarding forest devastation  for the palm oil industry puts its country in the rank of the « Low development group » concerning this matter ( nearly the double of the average !). Moreover, together with a high rate of mortality attributed to air pollution ( 112/ 100’000).

The figures related to the « Fossil fuel energy consumption » and « renewable energy » seem satisfying at first instance . While Malaysia uses 96% of the total energy as fossil fuel energy which is not a good score, with only 5.2% of Renewable energy, Indonesia uses 65.6% of fossil energy and 36.9% of renewable. Probably an absurd counting, if the use of the wood snatched away from the devastated forest is counted as a « renewable » energy.

Those are facts prevailing in Indonesia, while in its backyard ;

-it is expected that there will be an increase of about 12% of its population in 5 years only ( 264 millions up in 2015  to 295 millions expected in 2020). However it seems that there is a decrease of the annual growth ( 1.3 to 1.2),

– the child mortality rate is about the double compared with Malaysia, the Under-Five mortality about 3 times more, and the Female mortality is nearly the double.

The KILLING OF ORANGUTANS[6]

 

« As shocking as the rapid loss of rainforests has been over

these past few decades, nothing compares to the amount of

land being bulldozed by palm oil plantations in the 21st

century.  Each palm plantation that destroys thousands

of hectares in pursuit of massive profits also takes with it the

lives of many orangutans.  Recent headlines reported

how one palm oil firm hunted down orangutans while

expanding their cash crop production.  Meanwhile,

governmental mandates, meant to protect the land and the

animals, disappear faster than do the trees.

In short, if things don’t change soon, if the main threats to

orangutans – palm oil, deforestation, poaching and hunting –

are not addressed in a serious, urgent and sustained manner,

wild orangutans will be gone from this earth. »

 

THE SLOW KILLING MOTION IN OUR FOOD, INCLUDING BABY FOOD.

We know that the first concern of palm oil, which is in fact palm fat according to some authors, is the high content of saturated fat. Although palm oil contains about 50 % of saturated fat, against 90 %  for the coconut oil, which is a risk for our cardiovascular system. While the oil from nuts, olives and avocado contains much less saturated fat, about 7 times less.

« As one of the more inexpensive cooking oils available, palm fat(oil) is found in many ready-to-eat foods available in grocery stores and the earthy taste makes it popular with cooks across the globe.[7] ».

 

However, according to this dashboard, the oils at the top of the frame are the best, with the lowest rate of saturated fat : canola oil, carthame, sunflower, corn, soya, olive.

The composition of the palm fat (oil) is quite similar to the beef fat. Palm fat ( saturated fat 51%, mono-unsaturated 39%), beef fat (saturated fat 52%, mono-unsaturated 44%).

While some people try to avoid beef fat, what is the point to use and eat palm fat (oil) instead of it ? Coconut oil contains the most of saturated fat, (92% ). However, being very stable, coconut oil is the best oil recommended for cooking food, because of the lowest rate of poly-unsaturated fat (2%), and therefore with the lowest quantity of free radicals released by cooking oils. The oils with the lowest rate of saturated fat are recommended for using it fresh,without cooking ( canola, carthame, sunflower, corn, soya and olive oil), and not for cooking. Olive oil however has a low percentage of both saturated and poly-unsaturated ; it is a well-balanced oil for both cooking or using it fresh .

« Although all palm oil is high in saturated fat, oxidized palm oil presents even greater health risks. The oxidization occurs during processing for culinary use, generating toxins that adversely affect the heart, liver, kidneys and lungs. Raw, unprocessed palm oil isn’t associated with these effects when fresh; however, studies link a boost in atherosclerosis development in as little as six months when reheating palm oil to cook foods.

Palm oil can reduce the effectiveness of medicines designed

to reduce blood clotting, such as warfarin, enoxaparin and

dalteparin. Although the interaction is moderate, the oil is

best avoided when health concerns include blood clots. »[8]

 

Products which contain palm oil might also contain bad contaminants such as glycidyliques fat acids esters. It can be found in refined palm oil, and in baby food[9] containing palm oil !

« Palm oil’s health benefits?

Half of palm oil’s fat is saturated, the other half is made up of 40 percent monounsaturated fatty acids and 10 percent polyunsaturated fatty acid. High levels of beta-carotene and lycopene give raw palm oil its red color and are useful in preventing vitamin A deficiency. The product contains 20 other carotenes, CoQ10, vitamin E and vitamin K. Phytosterols found in palm oil can help block the intestinal absorption of dietary cholesterol, and its flavonoids might help combat inflammatory diseases. ».

Palm oil is also used in cosmetic products with success.

KILLER AT WORK IN THE PLANTATIONS

A  few studies[10] have confirmed serious violations of the international working standards in the palm oil plantations, such as : child labour, forced labour, low salaries looking like slavery. Use of very toxic pesticide products with consequences on the children, workers and even on the nearby populations.

In addition, there are thousands of unsolved land conflicts between the local communities and the palm oil multinationals.

AND …WHAT ABOUT THE SO-CALLED CERTIFIED PALM OIL AND SUSTAINABILITY ?

The  RSPO is following a controversial attempt[11].. The label « Roundtable for Sustainable Pal Oil »  is far away from  certifying any sustainability[12]. Because of a lack of criteria, lack of control, no constraints and a system with ineffective sanctions.

…………..

Summary conclusions

As said « substituting palm oil with an oil low in saturated fat is important » . Better use olive oil .

Using palm oil is not recommended, be it for eating, certainly not in baby food and food for children. Although it seems to be an acceptable fat for the skin, it is  not recommended either  for cosmetics, due to the main problem of forest devastation  and orangutans extinction.

PALM FAT OIL KILLER IN MY PLATE ? NEVER EVER !

 

 

[1] Reference ; Extracts (1-3) CK TAN, Nikkei staff writer January 28, 2019 12:34 JST

 

[2] https://www.pronatura.ch/sites/pronatura.ch/files/2018-08/dossier_huile_de_palme.pdf

[3] http://hdr.undp.org/sites/default/files/2018_human_development_statistical_update.pdf

[4] Page 12 of the report.

[5] Page 98. Human development Dashboards

[6] http://www.orangutan.com/threats-to-orangutans/

[7] https://healthyeating.sfgate.com/palm-oil-health-hazards-7375.html

[8] https://healthyeating.sfgate.com/palm-oil-health-hazards-7375.html

[9] https://www.pronatura.ch/fr/pas-de-libre-echange-pour-lhuile-de-palme

[10] https://www.pronatura.ch/fr/pas-de-libre-echange-pour-lhuile-de-palme

[11] https://www.pronatura.ch/sites/pronatura.ch/files/2018-08/dossier_huile_de_palme.pdf

[12] http://envertetcontretout.ch/2018/03/10/lhuile-de-palme-durable-nexiste

Angoisse d’un canal perdu

En référence au Canal de Berry coulant à Vierzon.

Angoisse d’un canal perdu

Un canal assoiffé, épuisé, peuplé d’algues verdâtres,

Décomposées,

Aux eaux figées et épaisses comme un vieux chemin trempé,

Un canal tellement long qu’il en a oublié d’où il vient,

Qui il est, abandonné par le temps et par son âme.

Devenu un cloaque aux eaux si ternes,

Qu’elles ne reflètent même plus la lumière du jour,

Un soleil qui ne se risque pas à s’aventurer

En ces eaux sombres et vitreuses.

La crainte d’être englouti, vampirisé.

Cà et là, on aperçoit toutefois quelques notes de couleurs,

Dérisoires,

Mais ce ne sont que des canettes de boisson et bouteilles en verre,

Jetées, délaissées par des passants désabusés,

Qui ne sont plus que les ombres sales du canal moribond,

Sinistré,

Famélique, angoissé par sa déchéance et l’oubli des hommes,

Qui pourtant l’ont créé,

Mais maintenant oublié.

Eloge de Marie. Eloge de l’Aimée, Miroir de l’Amour. Eloge de la Femme Mère Déesse, Quintessence de l’Alif manifesté.

Rubrique : Chercheurs de Vérité. Repost par l’auteur, (1ère. édition janv.2013)

Auteur : Pierre Fasseaux . « L’Opus in Septem – Complot terroriste au temple  de Hatshepsout » . (Réédition Août 2017. Ebook) . Références plateformes; voir ci-dessous.

Références :
Origines Egyptiennes du christianisme. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com/2012/05/23/origines-egyptiennes-du-christianisme-partie-ii-jesus-legyptien/
Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty, Recherches comparées sur le Christianisme Primitif et l’Islâm Premier – Tome II, Jésus le Non-Juif, Culte d’Isis Précurseur du Christianisme, Letouzey&Ané, Paris 1987 – Tome III, Origines Egyptiennes du Christianisme et de l’Islâm, Letouzey&Ané, Paris 1989 – Civilisations de répression et forgeurs de livres sacrés, Maât La Vérité Letouzey&Ané, Paris 1995.

Contexte :
L’histoire et le contexte socioculturel, religieux ainsi que juridique égyptien, mésopotamien et des Pays du Levant ont exercé une influence incontestable sur les origines de la Bible et de ses rédacteurs. Différents théologiens, archéologues et philosophes l’ont démontré. L’Illustre fondateur du christianisme, Jésus-Îsâ, ne pouvait donc ignorer ces influences. L’historien et docteur en droit égyptien, le Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty développe une intéressante argumentation sur ces sujets dans ses « Recherches comparées sur le Christianisme Primitif et l’Islâm Premier », les « Origines Egyptiennes du christianisme ». En particulier, en se référant notamment à l’étymologie égyptienne et arabe, l’historien démontre que les propres origines de l’Illustre fondateur du christianisme, Jésus-Îsâ, ne pouvaient être juives, mais bien égyptiennes. Il en allait donc de même pour ses parents, Marya et Yosef.

Préambule :
D’une part, pour le Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty, l’origine juive de Marie n’est pas acceptable. Le nom de sa propre mère « Anne » est dérivé de « Hanna » et était plus courant dans le monde arabe. Le Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty ainsi que des chercheurs juifs ont de même établi que le nom « Marie » serait un nom égyptien issu de  » Marya », ou Mariam et de l’arabe Marâm signifiant « désir ». Le nom « Maria » ne serait pas porté par les femmes juives. Certains archéologues et directeurs d’études indiquent cependant que les prénoms « Maria, Jésus (Îsâ), ou Yosef » étaient répandus à l’époque, et d’autres vont identifier Jésus comme étant originaire de Nazareth, ce que réfute l’auteur le Prof. Al-Assiouty.

Le Miroir de L’Amour,  Marie- l’Aimée l’Egyptienne.

« Mer » en ancien égyptien signifie « aimer ». Le mot est symbolisé en hiéroglyphes soit par le symbole d’une houe, d’un canal d’énergie ou d’une pyramide. Le symbole de la houe est intéressant car cet outil creuse la terre pour la cultiver et la rendre productrice, ce qui évoque la « Mère créatrice et productrice ».

Dans la même hypothèse, et toujours selon l’auteur le Prof. Sarwat Anis Al-Assiouty, « Maria » dérive de l’égyptien « mri » signifiant « l’aimé ». A partir de « mri », il y a différentes déclinaisons utilisées en Egypte, mri-im ou mri-yam signifiant l’aimée de cet endroit, mri-amon signifiant « l’aimée d’Amon ». Cette deuxième hypothèse reste donc la plus plausible, le nom de Marie, issu de Mariam étant un nom égyptien effectivement porté par les femmes égyptiennes en Egypte et dans la Terre des nations en pays de Canaan par les égyptiens, arabes et syro-phéniciens. Dès lors, le retour en Egypte de la famille est logique dans ce contexte, tel qu’écrit dans la Bible,  tout comme un récit des Actes[1](1) dans lequel le tribun voit Jésus comme un Egyptien. Il est évident qu’il y avait en effet un grand nombre de familles égyptiennes vivant dans la Terre des Nations[2](2).

D’autre part, Maria est invoquée par le mot « Sit » dans la prière des coptes ce qui signifie «  la Dame », nom préalablement attribué à Isis, soit en hiéroglyphes «  A set ». La prière «  délivre-nous du mal » prononcée par les chrétiens reprend  la prière égyptienne à Isis « Aset sefekh oui m’bin ».

Ainsi, Marie, mère de Jésus-Îsâ est « Mri – L’Aimée », en quelque sorte le reflet ou miroir de l’Amour. La lecture des hiéroglyphes nous révèle des origines bien symboliques. La lettre M symbolisée par la « chouette regardant de face » représente l’intériorité, la lettre R signifie la bouche qui parle, et le I dessiné par le roseau en fleur figure la nature rendue visible[3](3). L’Amour vrai est en effet bien intérieur et souvent peu visible. C’est d’autant plus juste que le mot Amour est traduit en hiéroglyphes par le mot « Merout » (même racine que Mer), soit par la suite des symboles suivants : la houe, la petite caille, le demi-cercle renversé figurant la lettre T signalant que le mot est féminin. Mais surtout il se termine par un symbole d’abstraction mystérieux en lien avec la pensée humaine, l’intuition et le divin sacré[4](4). L’amour vrai est ainsi un témoin du lien qui nous lie avec le divin (aussi) présent en chacun de nous.

L’auteur Christian Jacq précise toutefois que la lettre I en hiéroglyphes constitue en fait un « iod ». La lettre I représente de ce fait le Principe, l’Unité et correspond au Aleph phénicien ou au Alif arabe tout comme le I chinois. Selon le métaphysicien René Guénon, le « Iod » serait aussi assimilé phonétiquement au mot « God ». La verticalité du trait de la lettre I, correspondant au Alif symboliserait ainsi la nature du Dieu rendu visible en descendant sur Terre.

Marie- L’Aimée est aussi « femme » épouse de Yosef et  Mère. Cette union réalise l’accomplissement symbolisé par la Trinité originelle et familiale (Marya-Yosef-Jésus) telle qu’alors revendiquée par la gnose des Pères de l’Eglise[5](5). Car la Trinité familiale[6] (6) composée de la femme, l’homme et l’enfant, magnifiée par l’union de l’homme et de la femme constitue l’authentique archétype porteur de vie et source de reproduction naturelle de la vie sur Terre. Les Pères de l’Eglise assimilaient effectivement Marie à l’Esprit-Saint, la colombe de Paix, une quintessence. Ainsi la Femme-Mère réinvestit une place dans la Trinité chrétienne canonique tardive (le Père, le Saint-Esprit, le Fils), dans laquelle elle avait disparu. Yosef le Père est alors complémentaire de Marie l’Esprit-Saint, tout comme Osiris est complémentaire d’Isis et donne naissance à Horus, Marie donne naissance à Jésus-Îsâ. Marie- l’Aimée est donc bien « Mère »… de Jésus-Îsâ.

Même le machisme contenu dans la Genèse institue que la création de l’homme précéda celle de la femme, alors que la logique naturelle des anciens égyptiens considère la femme, porteuse de la matrice comme précédant la création de l’homme pour s’accomplir en initiatrice de l’humanité. Pas de naissance possible sans l’existence préalable de la matrice. N’est-ce pas la femme qui met l’homme-enfant au monde, la femme qui réalise la naissance ? Etrange Trinité canonique chrétienne célébrant la gloire de Dieu le Père ( et ce faisant en reconnaissant sa masculinité), exaltant la domination mâle et la généalogie au travers de la filiation de Père en Fils. Une Trinité composée de la Mère, de la Fille et d’un Tiers-Esprit n’endosserait pas davantage d’état de grâce ni d’honneur. Et pourtant les Ecrits Apocryphes chrétiens[7] (7) font référence au principe de l’androgyne primordial qu’avaient repris les gnostiques valentiniens. Créé bisexué à l’origine, l’homme fut séparé en deux après la chute, partie mâle, partie femelle. Et ainsi émergeait la terrible dualité. Il devint l’homme ordinaire, éloigné de la puissance céleste.

Marie l’Aimée est Femme Céleste et Mère Déesse. Elle est créatrice et porte le développement de la vie à l’instar de la Matrice originelle universelle, le NOUN. Elle est une « Shakti », « Mère Universelle dans le sein de laquelle tous les êtres incarnés viennent à l’existence[8] » (8). Le Noun est l’océan primordial, à la fois liquide et énergie. Et c’est vraisemblablement dans ce contexte que, pour les anciens Egyptiens la Mère est un Être céleste représenté en hiéroglyphes par « Mout » le Vautour, alors que le Père est un Être terrestre. Cette ancienne philosophie égyptienne réaffirme donc la pertinence de la Trinité familiale dans laquelle Marie- l’Aimée est le Saint-Esprit, une quintessence. Même dans l’hindouisme, Shakti est la Mère divine, principe actif et force consciente suprême du divin. Il s’agit donc d’une inversion par rapport au principe métaphysique commun tel que considéré dans la tradition chinoise et précisé à nouveau par René Guénon[9](9), dans lequel la Terre est substance yin et représente le principe féminin, et le Ciel est essence yang et représente le principe masculin. Etrangement, ici le mâle est celui  qui investit et condense un rôle actif céleste, alors que la femme semble réduite à un rôle terrien, passif, yin et porteur du fœtus. N’est-ce pas encore une bien étrange influence du machisme ancestral, de coutumes judéo-chrétiennes, voire de la tradition chinoise ? Même la naissance de Padma-Sambhava, réincarnation du Bouddha au Ve siècle avant notre ère est décrite comme une naissance immaculée, qui eut lieu dans une fleur de lotus, « une naissance non souillée par le passage dans le sein d’une mère humaine [10]»(10). L’imagerie de ce récit présente une similitude avec celle exposée par la Bible pour la naissance de Jésus-Îsâ et la pureté immaculée conférée à Marie. Il ne faut toutefois pas comprendre ici que la souillure se réfère à la femme-mère mais bien à l’humanité, la communauté des hommes contraints de par leur nature à l’imperfection, la cécité, l’illusion de l’esprit sangsârique. Suivant Madeleine Scopello, Directrice de recherche au CNRS, université Paris-IV Sorbonne, « Marie-Madeleine, compagne du Sauveur[11](11), représente même l’exemple du disciple parfait. Par le biais de révélations et de visions, Jésus lui confie les secrets des mondes supérieurs… car elle comprend les paroles secrètes mieux que les autres apôtres… » « Elle a donc été convertie à la véritable connaissance, la gnose [12](12)». On va retrouver une évocation identique en Inde au Cachemire avec le grand siddha du nom de Naropa, à l’origine d’une grande école mystique du bouddhisme tibétain au 11e siècle. Ni-gu-ma, la compagne de Naropa symbolisait en effet la « prajna »[13] (13) (mot sanskrit), soit la gnose en tant que connaissance transcendantale. De plus Ni-gu-ma est considérée comme l’élément féminin uni à l’élément masculin « upaya » de son compagnon. Cet élément masculin représente l’action de compassion ( karuna en sanskrit) du bodhisattva, qualité « d’Être à l’Eveil » que l’on pourrait certainement aussi attribuer à Jésus. Cette union suprême de la connaissance sapientiale (sagesse) et de la compassion constitue l’essence du Dharma, sans dualité aucune[14] (14).

S’il était dit que Jésus enseignait autant aux hommes qu’aux femmes, ce qui semble logique dans le cadre d’une Parole universelle, l’Eglise « des hommes » n’a pas poursuivi cet esprit d’ouverture et le restreindra peu à peu, créant la faille et ainsi le dualisme. «  Ainsi, l’apôtre Paul disait que les femmes doivent se voiler dans les assemblées et que l’enseignement leur est interdit[15] (15)». Quand à l’apôtre Pierre, futur chef de l’Eglise, l’Evangile selon Thomas reprend une phrase encore plus significative : «  Que Marie (Madeleine) sorte de notre groupe car les femmes ne sont pas dignes de la vie. »

Eloge de Marie, Unité Principielle Issue du Ciel et Mère du Ciel.

Dans ce contexte du Ciel et de la Terre, toujours selon R. Guénon, l’Homme universel est Fils du Ciel et de la Terre, il est le troisième de la Triade car engendré ou le deuxième lorsque considéré comme le médiateur[16] (16) entre le Ciel et la Terre.

Médiateur. Le terme évoque bien l’existence potentielle d’un conflit ou plutôt d’une dualité entre le Ciel et la Terre, le yin et le yang, entre l’essence et la substance, entre le divin et le terrestre. A l’inverse, le Noun océan primordial contenant à la fois l’Eau et l’énergie réalise l’Unité, la Paix. Cependant que l’homme est dominé par la tyrannie de la dualité et les perpétuels conflits sur terre qu’il provoque, la prétendue supra dualité au niveau cosmique ressemble plutôt à une transposition, une invention de l’homme alors qu’il s’agit davantage d’une paisible coexistence de la Terre et du Ciel. Même si la Terre évoque le chaos. Ainsi, la substance n’est pas décantée de l’essence, la Terre n’est pas séparée du Ciel car la Terre EST dans le Ciel, la Terre EST le Ciel, à l’instar des autres étoiles. Lorsqu’on observe le ciel, n’observe-t-on pas les étoiles ? La substance n’est-elle pas un état passager de l’essence ? Ainsi Terre et Ciel se fondent l’un dans l’autre, le Yin rentre dans le Yang et inversement.

Et même davantage, dans cette évocation des choses, l’homme terrestre est donc aussi… dans le ciel. Parti des étoiles,  il est un fragment d’étoiles. Il EST le Ciel, tout comme le nomade[17] (17) ermite EST dans le Ciel. Le divin n’est pas séparé du terrestre ni de l’homme. En tant que femme, Marie- l’Aimée, Être céleste et quintessence de nature, par son  Amour « Merout » représente d’autant plus et condense comme dit plus haut, ce lien avec la pensée humaine et le divin sacré.  Elle est aussi « l’Alif ».

Justement, si on se réfère à l’origine du prénom Marie, comme précisé plus haut, soit MRI, la lettre I du « iod » ou du mot « God » renvoie par sa forme au chiffre I, à la forme de l’Alif et à l’Unité principielle[18](18). Et finalement, Maria est comparée, à l’instar d’Isis et de Shakti, à la Déesse de l’Amour, l’Amour que magnifiera de même son Fils « Îsâ », car Marie- l’Aimée est l’Amour vrai. Elle est Déesse et Unité, issue du Noun primordial. Et c’est dans ce sens que l’on peut considérer à nouveau le terme central de la Grande Triade de René Guénon, soit « Le Fils » du Ciel et de la Terre qui réalise l’Unité.  Dans le cadre de cette Unité principielle, Le Fils du Ciel pourrait certes être de même la Fille du Ciel, ils sont les enfants du Ciel. Et Marie la Mère du Ciel et de la Terre, est la Mère descendue sur Terre.

De la Déesse-Dieu à l’Androgyne

Toutefois si l’on fait abstraction complète de la dualité exprimée par le genre (masculin-féminin), conformément au Tao-Te-King et aux Ecrits Apocryphes chrétiens, l’Homme véritable condensant le parfait équilibre du yin et du yang, partie mâle et femelle, réalisant l’Unité…serait l’Androgyne primordial[19](19). Il est en effet intéressant de noter que l’Evangile selon Thomas signale : « Mais Jésus dit : voici que moi je l’attirerai pour la rendre mâle, de façon à ce qu’elle aussi devienne un esprit vivant semblable à vous, mâles. Car toute femme qui se fera mâle entrera dans le royaume des cieux[20] (20)».

La shakti dans l’hindouisme va dans le même sens car la fusion totale des principes féminins et masculins, physique, mentale et spirituelle, préside à l’éveil, la conscience suprême et la sérénité[21](21). Enfin, le système religieux de l’ancienne Egypte impliquait de même que chaque divinité mâle possédât son principe féminin dans une déesse parèdre symbolisant par là cet équilibre parfait dans l’union. Ainsi, la Déesse-Dieu devient elle aussi Androgyne, tout comme les enfants du Ciel.

Philosophie que l’on retrouve à la fois dans l’ancienne Egypte, dans l’hindouisme et les Ecrits apocryphes chrétiens, et qui apparaît comme universelle.

Références plateformes ebook  » L’Opus in Septem – Complot terroriste au temple de Hatshepsout »:

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?url=search-alias%3Ddigital-text&field-keywords=9782376920281

https://play.google.com/store/search?q=9782376920281&c=books

https://livre.fnac.com/a5123066/Fasseaux-Pierre-L-opus-in-septem

https://books.google.fr/books?id=gCcvDwAAQBAJ&pg

http://itunes.apple.com/fr/book/id1266616384

http://store.kobobooks.com/fr-fr/Search?Query=9782376920281

https://www.bookeenstore.com/ebook/9782376920281/l-opus-in-septem-complot-terroriste-au-temple-de-hatshepsout-pierre-fasseaux

Bibliographie détaillée :

1-Dans les Actes 21 verset 38, le tribun parle à Paul qui vient d’être arrêté. Il se rend compte qu’il n’est pas « cet Egyptien (Îsâ) qui provoquait une sédition et entraînait des milliers de gens dans le désert.
2-Sarwat Anis Al-Assiouty,Tome II, résumé p.141-150.

3-Christian Jacq, Le champollion Illustré, p.38.

4-Christian Jacq, Le champollion Illustré, p.157.

5-Cette gnose n’est pas sectaire comme pouvait l’évoquer René Guénon dans la Grande Triade à propos de sectes. Elle a l’avantage d’être authentique.

6-Voir l’article : «  Les origines Egyptiennes du Christianisme. Partie III- Dogme et culte empruntés et reforgés. ». Maria et la trinité. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

7-Evangile selon Thomas, Bibliothèque de la Pléiade, p.57, Ed.1997. Voir aussi L’Opus in Septem, Complot en Egypte, p.358, Pierre Fasseaux. Ed. Thélès 2011./ Voir aussi: Origines égyptiennes du christianisme, partie III, le concept monothéiste et la création. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

8-W.Y.Evans-Wentz, Le Livre Tibétain de la grande libération, p.56, Ed. Adyar.

9-René Guénon, La Grande Triade, p. 33, Ed. Gallimard 1957.

10-W.Y.Evans-Wentz, Le Livre Tibétain de la grande libération, p.78, Ed. Adyar.

11- Evangile selon Philippe, apocryphe retrouvé à Nag Hammadi en Egypte, p.47

12-Revue Sciences et Avenir, janvier 2013, Le Mystère de l’Evangile de la femme de Jésus, p.50

13-Robert Sailley, Le bouddhisme tantrique indo-tibétain, p.61, Ed. Présence, 1980

14- Robert Sailley, Le bouddhisme tantrique indo-tibétain, p.100, Ed. Présence, 1980

15-Revue Sciences et Avenir, janvier 2013, Le Mystère de l’Evangile de la femme de Jésus, p.50

16- René Guénon, La Grande Triade, p. 31, Ed. Gallimard 1957.

17- Le nomade, l’ermite et le dieu caché. Deux métamorphoses du nomade. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

18- René Guénon, La Grande Triade, p. 208, Ed. Gallimard 1957

19-René Guénon, La Grande Triade, p. 84, Ed. Gallimard 1957.

20- Evangile selon Thomas, p.57,  Ecrits apocryphes chrétiens, Bibliothèque de la Pléiade, Ed. 1997 – Et, L’Opus in Septem, p.358, Ed. Thélès 2011.

21- The Sanskrit Heritage Dictionary of Gerard Huet. /Shakti.Fr.Wikipedia.org


[1] Dans les Actes 21 verset 38, le tribun parle à Paul qui vient d’être arrêté. Il se rend compte qu’il n’est pas « cet Egyptien (Îsâ) qui provoquait une sédition et entraînait des milliers de gens dans le désert.

[2] Sarwat Anis Al-Assiouty,Tome II, résumé p.141-150.

[3] Christian Jacq, Le champollion Illustré, p.38.

[4] Christian Jacq, Le champollion Illustré, p.157.

[5] Cette gnose n’est pas sectaire comme pouvait l’évoquer René Guénon dans la Grande Triade à propos de sectes. Elle a l’avantage d’être authentique.

[6] Voir l’article : «  Les origines Egyptiennes du Christianisme. Partie III- Dogme et culte empruntés et reforgés. ». Maria et la trinité. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

[7] Evangile selon Thomas, Bibliothèque de la Pléiade, p.57, Ed.1997. Voir aussi L’Opus in Septem, Complot en Egypte, p.358, Pierre Fasseaux. Ed. Thélès 2011./ Voir aussi: Origines égyptiennes du christianisme, partie III, le concept monothéiste et la création. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

[8] W.Y.Evans-Wentz, Le Livre Tibétain de la grande libération, p.56, Ed. Adyar.

[9] René Guénon, La Grande Triade, p. 33, Ed. Gallimard 1957.

[10] W.Y.Evans-Wentz, Le Livre Tibétain de la grande libération, p.78, Ed. Adyar.

[11] Evangile selon Philippe, apocryphe retrouvé à Nag Hammadi en Egypte, p.47

[12] Revue Sciences et Avenir, janvier 2013, Le Mystère de l’Evangile de la femme de Jésus, p.50

[13] Robert Sailley, Le bouddhisme tantrique indo-tibétain, p.61, Ed. Présence, 1980

[14] Robert Sailley, Le bouddhisme tantrique indo-tibétain, p.100, Ed. Présence, 1980

[15] Revue Sciences et Avenir, janvier 2013, Le Mystère de l’Evangile de la femme de Jésus, p.50

[16] René Guénon, La Grande Triade, p. 31, Ed. Gallimard 1957.

[17] Le nomade, l’ermite et le dieu caché. Deux métamorphoses du nomade. https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com

[18] René Guénon, La Grande Triade, p. 208, Ed. Gallimard 1957

[19] René Guénon, La Grande Triade, p. 84, Ed. Gallimard 1957.

[20] Evangile selon Thomas, p.57,  Ecrits apocryphes chrétiens, Bibliothèque de la Pléiade, Ed. 1997 – Et, L’Opus in Septem, p.358, Ed. Thélès 2011.

[21] The Sanskrit Heritage Dictionary of Gerard Huet. /Shakti.Fr.Wikipedia.or

L’Opus in Septem.-

L'Opus in Septem

« L’Opus in Septem »

Complot terroriste au Temple de Hatshepsout ( novembre 1997).  Le dossier réouvert, 20 ans après.Disponible maintenant sous forme ebook, après sa premièren édition reliée en 2011.

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?url=search-alias%3Ddigital-text&field-keywords=9782376920281

https://play.google.com/store/search?q=9782376920281&c=books

https://livre.fnac.com/a5123066/Fasseaux-Pierre-L-opus-in-septem

https://books.google.fr/books?id=gCcvDwAAQBAJ&pg

http://itunes.apple.com/fr/book/id1266616384

http://store.kobobooks.com/fr-fr/Search?Query=9782376920281

https://www.bookeenstore.com/ebook/9782376920281/l-opus-in-septem-complot-terroriste-au-temple-de-hatshepsout-pierre-fasseaux

 

 

 

« Les Affranchis du Temps » – Le Sanctuaire du Vautour.

Roman paru sous forme numérique Ebook, le 20 juillet.  IS Editions, et Diffusion

Préface de Marc Türler, Astrophysicien, Genève.

Couverture; peinture et photo de Nataliya Kartseva, Voronezh, Russie

 

Qui sont les Affranchis du Temps ?

Selon le Livre des Secrets de Attar, les Âmes pures de la Terre sont les Affranchis du Temps, les Evadés de la Planète. Echappant aux éléments, ils sont donc aussi les Affranchis des Eléments ( Akh- Arg) et des forces de gravitation, portés par le principe d’élévation de l’Air (AR).

Affranchis du Temps car celui-ci n’a aucune prise sur eux, ils deviennent les Affranchis de l’Espace, Espace dans lequel ils se déplacent à la vitesse de la lumière.

Ils sont les Affranchis de la Planète, des formes et des symboles dont celui de la croix (représentant la matière) et même du cercle  (l’Esprit), pour intégrer la Sphère illusoire en apparence, le Noun Océan primordial.  Ils sont sur le chemin de la Sagesse ( Riddhi pada en sanskrit) car leur Esprit domine la matière. Libérés de celle-ci et de la gravitation, libérés du corps, les Âmes pures Affranchies du Temps détiennent le « Pouvoir des Clefs »  (selon René Guénon, la Grande Triade).

Résumé

Du haut de son minaret, un peu avant la prière, Hajj Jamal Al-Mansour le muezzin de Rafah  se remémore les notions métaphysiques et cosmologiques d’une ancienne philosophie arabe, le Noun Océan primordial. Ah ! Si l’homme pouvait retourner à un état d’Unicité parfaite et s’accomplir ! Le muezzin philosophe est préoccupé par la violence récurrente de la guerre à Gaza et aspire à une vie meilleure dans l’au-delà, le firmament étoilé.

Lorsqu’il observe l’apparition de phénomènes lumineux inhabituels et étranges dans le ciel nocturne, il nourrit un fol espoir. Ceux-ci ne seraient-ils pas des signes précurseurs à une nouvelle ère de paix ?

Le muezzin, et sa sœur Halima, s’interrogent sur le sens de la vie. Le retour aux origines premières, au « Noun » est-il une utopie ? L’amour, la compassion ont-ils encore une signification dans ce contexte  et que représentent la Vérité et la Lumière ? Est-il encore permis, dans Gaza Terre de Feu, de rêver et de s’évader?

Avec Soun Ounedj, l’ermite et Vénérable égyptien, ils tentent d’apporter des ébauches de réponses à leurs lancinantes questions. Soun évoque d’anciennes métaphysiques orphiques, égyptiennes, coraniques, soufies, juives et même bouddhistes. Il interprète ces phénomènes lumineux comme des probables déplacements des Âmes des Êtres purs suite à leur décorporation.

Pendant ce temps dans le Centre de Recherches en Astronomie d’Alger, deux astronomes à l’écoute des bruits du ciel vont décrypter de bien étranges phénomènes lumineux  en provenance de la  constellation du Vautour, qu’ils nommeront « quasi-pulsars » et qui leur livreront de troublantes informations. Un de ces astronomes algériens est en effet un spécialiste du décryptage scientifique du Coran et de la métaphysique. Il trouvera de surprenantes analogies entre l’apparition des phénomènes lumineux célestes et les pulsars.

Le récit aborde en parallèle la vie d’une petite fille à Rafah et celle de sa famille, au sein des tourments et de la violence. Isrà est née à Rafah en 1992 à la fin de la première intifada. Leur vie est rythmée par des éruptions d’actes de terreur et de bombardements qui se poursuivront entre les deux intifadas.

Princes obscurs de la Terre, la violence, les larmes et la mort continuaient à régner dans les nations du Sud du Levant. Les habitants de ces pays en guerre devenaient les proies des conflits et de la guerre. Les enfants enduraient les violences et ne jouaient plus. Comme un renoncement à la vie, certains parmi eux avaient choisi la voie du silence et des spécialistes pensèrent qu’ils étaient muets ou même autistes.

Ainsi en advint-il pour Isrà, la petite fille déclarée autiste par le psychiatre de Gaza.

Survient alors l’Odyssée des Lumières. Sans s’en rendre compte, Isrà  la petite Palestinienne  expérimente de fabuleux voyages à bord d’un Vaisseau fantastique, l’Arn-Ax, à destination de la constellation du Vautour. Elle découvrira la Communauté de l’Arn-Ax au sein de l’Arche des Conducteurs d’Etoiles et y rencontrera Levan, un fils d’Israël. Cette constellation offre un refuge céleste, c’est le Sanctuaire du Vautour. Car c’est là-haut dans les Sphères célestes que réside la vraie Vie. La mission de la Communauté est complexe: propager la compassion dans les Terres de violence que constituent les Territoires palestiniens et Israël.

Le psychiatre de Gaza qui suit la jeune fille a cependant établi que ces « voyages » signent des expériences de sorties du corps. Un neurologue donne un avis opposé, il ne s’agirait que de délires ou d’hallucinations.

Isrà serait-elle la petite fille, l’Être pur décrit dans la prophétie annoncée par Soun l’ermite Egyptien ? Un Être pur comme décrit dans le Livre des Secrets de Attar [1] et qui s’affranchit du temps et de l’espace au moment de la pleine lune ?  Les « voyages » relatés par la jeune fille seraient-ils encore un mirage quantique, le fruit de son imagination et de ses rêves ou encore une manifestation de l’esprit acquise lors de son prétendu isolement autistique ?

 

Et pourtant la découverte par des pêcheurs d’un port antique à Rafah et de l’ancestral « astro-synchronisateur »[2], témoins du passé décrits par Pythagore, ainsi que des théories cosmologistes indiquent bien que ces « voyages » participent à une réalité bien évidente.

Certaines prophéties ainsi que  plusieurs mystiques et métaphysiques coraniques et juives prédisaient bien ces voyages accompagnés de « déplacements des lumières ».

 

[1] Le Livre des Secrets de ‘Attar, distique 466, p.47, Ed. Les Deux Océans, Paris 1985

[2] Appelé le mécanisme d’Anticythère, découvert en 1900 au fond de la mer par des pêcheurs puis un archéologue Valerios Stais. http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_d%27Anticyth%C3%A8re

 

The swastika and the metaphysics, from Pierre Fasseaux

The swastika is a cross symbol representing a state of existence in an horizontal plan, and seems to be linked with the original and essential human Tradition. This symbol is mainly an Asian one, often used in India, however, it was also found in some indigenous nations in South America (Panama, Independent Republic of Tulé) and in Eastern Europe.

It is clear that this symbol has been turned away from ist often unknown origins by the german racists who called the cross «hakenkreuz».

While the name swastika seems to have a sanskrit origin, the wording also seems to be issued from the roots «su asti» meaning benediction. Surprisingly, the word «tulé» ( Independent Republic of Tulé) has a spiritual meaning.

The swastika cross is formed by the crossing of 4 right angles. Each right angle is in fact the drawing representation of an old phoenician symbol ( the origins of the alphabet), the letter «G» meaning «gamma», there are therefore 4 gammas. It is interesting to note that the letter G has various sources; it is the third letter of the hebrew alphabet, meaning «ghimel»( and coagulation), it is a letter issued from the hebrew iod-yod-God meaning the first original Principle (not shown or hidden or not incarnate) , but also most surprising is that the letter G is the physical symbol of the attraction of the Earth, the Gravity, as well as a polar symbol.

Sometimes we find the swastika with the angles oriented clockwise, and sometimes anticlockwise. The meaning often forgotten is linked with the meaning of the double spiral of the world, in which there is no end and no beginning, but also the representation of the life cycle birth-death, and yin-yang, or solve-coagula. If you draw that double spiral, and draw next to it 2 swastikas, one clockwise one anticlockwise, one realise the evidence of the similarity.

Another way to see it is that, as written, the cross has to be seen and drawn in an horizontal plan, for example in the middle of a sphere ( the Earth) at the equator, the equatorial plan. Looking from the North, the cross will look like clockwise then from the South it will look like anticlockwise. This brings us again to the main meaning of the swastika, a polar symbol and a metaphysical symbol.

The 4 angles of the swastika draw a circumference ( could be the perimeter of the Earth), a circle and the middle of it is the crossing of the 4 gammas, the center. Placed on an equatorial plan, the center is the middle of the axe North-South. It figures the destiny of the human. The human on this Axe should tend to go up to the Heavens, to join the Divine, to become a transcendent human, escaping from the Earth, from the ordinary human condition. This center of the swastika is a center guiding and illuminating the transcendent human. While escaping from the heavy terrestrial substance, fighting against the Gravity, purifying himself, he is in the « solve » process, on the spiritual  path, becoming « spiritual essence ».

Also the circumference drew by the 4 gammas describes a wheel, the karma wheel, describing the successive states of existence. The ordinary man in its state of existence is exposed to the karma, and he should tend to join the center, to become the center joining  the World Axe where he will not be dependent anymore on the karma.

The 4 gammas of the swastika show 4 openings, and correspond to the 4 elements, and the 4 directions ( cardinal points), while the center is the possible link between the Earth and Heavens, also representing the Meru Mountain in the Indian cosmology, or the Ziggurat or a stupa. The circle might therefore represent a Mandala with its 4 openings in the magical circle, the meaning is similar. The meditation on the mandala has a similar meaning too, to go to the center, to escape from the continued movement  of  the normal human life ( the wheel), to make one’s peace with the Heavens and the Cosmic Divine. The praying-singing Mantra (OM AH HUM) also has similarities with this process of raising up of the human to the cosmic Divine

Ref. René Guénon, metaphysician/ and pierrefasseaux.wordpress.com  Le Pendule de Lumière, le Mandala-Mantra et les 11 Temples de Mimosas

BEAUTIFUL EYES

Auteur: Pierre Fasseaux

Section: Poésie, A dream on Gandia and Barcelona beaches, Spain.

 

BEAUTIFUL EYES

What is your name ?

As the name which belongs to you,

Owning those beautiful eyes,

Should be like a ship,

Of Light and Quietness,

On a sea of liquid quartz.

 

What is your name ?

As your long black hair,

Is waves of water falls,

Rays of sun’s waves, even lightening up

The dark dunes in the desert.

 

Beautiful black eyes,

Please, let me know your name,

Whisper it, blow it into the wind,

I will close my eyes and will not move

While listening to the silence,

And as your shining eyes reflect

The crystals of your heart,

As well as the starry sky of your soul.

 

Tell me your name, beautiful eyes,

I will share it with the beggers

In the streets and we will then see a

Tender smile appearing on their faces.

For they do not need anything else,

But also hear your name and see your eyes.

 

However if only unspoken words remain,

The silence of your thoughts

Now belong to my dreams and told me…

I might still find your name

Hidden in a pearly shell, along the sea side.

For when I will open the shell, I will discover

That your name is a Pearl of Happiness.

 

Pierre Fasseaux

https://pierrefasseauxecrivain.wordpress.com/2016/01/18/beautiful-eyes/

http://www.pierrefasseauxecrivain/wordpress.com